Aller au contenu principal
     
06 et 07 Octobre 2021 à l'hôtel TERROU BI/Dakar

Projet ACCES PLAN “4-en-1" : formation des formateurs sur l’optimisation du tar et la gestion des stocks de médicaments antirétroviraux et autres produits du VIH/sida

Projet ACCES PLAN “4-en-1 : formation des formateurs sur l’optimisation du tar et la gestion des stocks de médicaments antirétroviraux et autres produits du VIH/sida. La communauté internationale s’est engagée à mettre fin à l’épidémie du sida d’ici à 2030. L’atteinte de cet objectif repose sur la capacité des programmes de lutte contre le VIH à apporter le traitement à toutes les personnes vivant avec le VIH et à maintenir ces personnes sous traitement avec une charge virale contrôlée le plus longtemps possible. Des progrès considérables ont été réalisés ces dernières années en matière d’accès au traitement, mais la performance des programmes reste insuffisante en Afrique. Du 6 au 7 octobre 2021, à l’hôtel Terrou Bi, Le réseau EVA   à travers son projet ACCES PLAN “4-en-1 ’qui a pour objectif  d’accélérer l’introduction de la formulation améliorée pour le VIH pédiatrique en se concentrant sur la formulation optimisée (4 en 1) a lancé en partenariat avec le ministère de la santé et de l'action sociale du Sénégal à travers sa division de lutte contre le SIDA, une formation des formateurs provenant de toutes les régions sur l'optimisation des traitements antirétroviraux et la gestion des stocks et autres produits utilisés dans la prise en charge du VIH. L’objectif de cette formation c’est d’améliorer la disponibilité et l’accessibilité des ARV optimisés, réactifs et autres produits du VIH/SIDA et des IST au niveau des sites de dispensation. Avec l'appui de notre partenaire DNDI (Drugs for neglected Deases Initiative), cette formation est la première d'une série qui se déroulera aussi au BURKINA FASO et au CAMEROUN. L’optimisation des ARV pédiatriques devient un enjeu majeur de la prise en charge du VIH en Afrique Subsaharienne surtout avec l’arrivée prochaine du Dolutégravir 10mg et du ‘4 en 1’’.  Toutes les études ont montré l’efficacité du Dolutégravir et elle est une recommandation spécifique de l’OMS afin d’améliorer la prise en charge des Personnes vivant avec le VIH. Le 4 en 1 est une combinaison à dose fixe regroupant l’abacavir, lamuvidine, lopinavir et le ritonavir. Il est développé par la collaboration entre DNDi et le fabricant indien CIPLA (https://dndi.org/wp-content/uploads/2019/11/DNDi_PaediatricHIV_2019_FR.pdf). Cette formation permettra de renforcer les capacités des acteurs de santé notamment les pharmaciens chefs de PRA, pharmacien coordonnateur des PRA et les pharmaciens responsables du programme VIH de la PNA sur les protocoles optimisés, la gestion des stocks et la dispensation des ARV. Au terme de cette formation, les participants ont été bien outillés sur les notions essentielles de l’optimisation du traitement et la connaissance du processus du contenu d’une bonne dispensation des ARV mais également sur la maitrise d’une bonne quantification des besoins. L’optimisation des traitements représente un enjeu majeur de la prise en charge du VIH pédiatrique. Ces dernières années beaucoup de progrès sont fait quant à la disponibilité de molécule et de présentation galénique permettant une meilleure utilisation des ARV. Avec les traitements optimisés beaucoup de perspectives s’ouvrent aux praticiens. C'est pourquoi le réseau EVA fort de son objectif d'améliorer la prise en charge globale du VIH s'inscrit dans le renforcement de capacités des acteurs de la santé afin d'accompagner le processus d'optimisation des ARV ensemble avec les partenaires étatiques. Lors de la première journée de la formation, une présentation a été faite sur le module optimisation du traitement antirétroviral et une autre portant sur le module transition vers les protocoles optimisés. De même l’utilisation des maquettes de commande des ARV et des maquettes de commandes des réactifs et consommables de charge virale et PCR a été au cœur des discussions. La deuxième journée a été l’occasion d’aborder les thèmes quantification des besoins, circuit des commandes, tenue des outils de gestion, les bonnes pratiques de stockage et la dispensation des médicaments antirétroviraux. L’atelier s’est clôturé sur des notes de satisfaction de tous les participants qui sont repartis ragaillardis et prêts à mieux accompagner le processus d’optimisation des ARV au SENEGAL.

 

 

event finish