Aller au contenu principal
     
27 Avril 2021 à l'hôpital d’enfants Albert Royer et à l'hôpital roi Baudin de DAKAR

ACCES PLAN '4en1': Séance de Groupe de parole dans le cadre du projet Acces Plan 4 en 1 avec notre partenaire DnDI

Ce mardi 27 Avril 2021 se sont tenues des séances de Groupe de parole à L’hôpital d’enfants Albert Royer et à L’hôpital roi Baudin de DAKAR sous la supervision de Dr Aminata Diack médecin pédiatre dans le cadre du projet DNDi. Le Projet DNDi est mis en œuvre  par le réseau enfants et VIH en Afrique dans trois pays : Sénégal, Burkina, et Cameroun. L’objectif du projet est accéléré l’introduction de la formulation améliorée pour le VIH pédiatrique en se concentrant sur la formulation optimisée. Selon l’organisation mondiale de la santé, chaque jour quelque 1500 enfants de moins de 15 ans sont nouvellement infectés par le VIH et on estime que 90% d’entre eux vivent en Afrique subsaharienne.  Au Sénégal, selon les dernières estimations, 36 379 personnes vivaient avec le VIH en 2013 dont 4 591 enfants de moins de 14 ans. Les femmes malades du SIDA représentent 61% des adultes et les décès liés au sida sont estimés à 1 800 1. 80% environ des enfants atteints du VIH meurent avant l’âge de cinq ans s’ils ne bénéficient pas un traitement antirétroviral.  Pour soutenir les  parents et tuteurs d’enfants et adolescents suivis au  niveau des sites pédiatriques des groupes de parole sont organisées de façon trimestrielle. L’objectif visé c’est leur donner la parole afin de favoriser la création d’un espace d’expression, d’échange des expériences. Pour l’équipe médicale, l’objectif de cette intervention était d’améliorer ce qui est qualifié d’observance ou de compliance au traitement pour augmenter l’espérance de vie et la qualité de vie des enfants. Cette séance d’éducation thérapeutique à l’intention de parents et tuteurs d’enfants et adolescents suivis consistait à sensibiliser les participant sur les maladies chroniques (Qu’est-ce qu’une maladie chronique, Pourquoi certains ne se soignent pas bien, Les effets secondaires des médicaments). Au total 35 personnes étaient présentes à l’activité dont 9 hommes. L’éducation thérapeutique du patient est une relation soignant-soigné différente, c’est la création d’un lien pédagogique, chacun apprend de l’autre . Au Centre National Hospitalier d'Enfants Albert Royer a la question de savoir qu’est-ce qu’une maladie chronique sur 12 participants, 11 savaient que l’infection à VIH est  une maladie chronique et soutient que c’est une maladie qui mérite un traitement à vie. Les discussions ont porté essentiellement sur la manière de vivre au quotidien avec une maladie chronique tel le VIH sida, l’acceptation de la maladie et le respect du traitement auprès des personnels soignants mais aussi éviter toute stigmatisation envers les personnes infectées .Cette dernière a attiré l’attention des participants et une femme présente à l’audience a expliqué comment sa mère qui avait un enfant infecté a géré la maladie de l’enfant dans la plus grande discrétion et comment il faisait pour qu’il prenne ses médicaments à temps et en permanence.

En somme cette activité a été d’une grande réussite et tous les participants ont souhaité sa réédition.

 

Rédigé par Sérigne CIAO (CSE/Réseau EVA)

event finish
Event Vidéo