Aller au contenu principal
     
SALLE PAUL CORREA/DIVISION DE LA LUTTE CONTRE LE VIH ET LES IST/DAKAR

EVA 4: Atelier de formation en pharmacovigilance des antirétroviraux du VIH /sida

La pharmacovigilance a pour objet la surveillance des médicaments et la prévention du risque d’effet indésirable résultant de leur utilisation, que ce risque soit potentiel ou avéré. Elle constitue une garantie qui s’exerce tout au long de la vie d’un médicament. Tout médecin, dentiste, sage-femme, pharmacien a une obligation de déclaration des effets indésirables. Les autres professionnels de santé et les patients peuvent également signaler ces effets indésirables.

C’est  dans ce sillage que la division de lutte contre le Sida avec l’appui financier du Réseau Eva a organisé  ce 9 et 10 Mai 2022 une  formation en pharmacovigilance pour le suivi des médicaments antirétroviraux du VIH .Cette formation de deux jours a pour objectif global de renforcer spécifiquement les capacités des chefs des pharmacies régionales d'approvisionnement au Sénégal sur la pharmacovigilance, la formation permettra de renforcer les connaissances des pharmaciens en matière de pharmacovigilance, mais également leurs connaissances en matières d’événement indésirables post-traitement ARV. Cette formation devra permettre aussi  de renforcer leurs compétences sur les concepts, les outils et les techniques utilisées dans le processus de la pharmacovigilance.

Un cours magistral sur la pharmacovigilance a été présenté par le représentant de la  direction nationale de la pharmacie et du médicament du ministère de la santé du Sénégal en l’occurrence Dr cheikh sadhibou Camara. Durant son speech il est revenu en grand pompes sur l’intérêt de la surveillance des médicaments. L’intérêt est d’abord d’ordre scientifique, ensuite réglementaire et en fin éthique. Ethique en ce sens qu’il est de la responsabilité des praticiens de protéger la santé des patients. Après cette module, une deuxième présentation a été faite et portait sur les effets indésirables médicamenteux .Ce dernier est défini  comme étant une réaction nocive et non voulue à un médicament en cas d’utilisation conforme aux termes de son autorisation de mise sur le marché ou lors de toute autre utilisation (surdosage, mésusage, abus de médicaments, erreur médicamenteuse).

Au deuxième jour de l’atelier, un bref rappel a été fait sur les médicaments antirétroviraux avant de passer aux événements indésirables post traitement antirétroviral .L’atelier a été clôturé par le dernier module qui portait sur le rappel des outils, circuit et moyens de notification pour les événements indésirables Post TARV et une synthèse des recommandations de la journée précédente.

 

Serigne THIAO CHARGE SUIVI-EVALUATION

event finish